Armistice de Villa Incisa
Carte de France Lambert-93 avec régions et départements-occupation-it.svg
Occupation italienne du sud de la France
Signature24 juin 1940
LieuRome
DéclencherDrapeau de la France (1794–1815, 1830–1974, 2020 – présent) .svg France Italie
Italie 
Signataires originauxDrapeau de la France (1794–1815, 1830–1974, 2020 – présent) .svg Gen. le Charles Huntziger Mar. llo Pietro Badoglio
Italie
articles de traités présents sur Wikipédia

L' armistice de Villa Incisa est signé à 19h15 le 24 juin 1940 à Villa Incisa , sur la Via Cassia all' Olgiata ( Rome ), entre la France et l'Italie , représentées respectivement par le général Charles Huntziger et le maréchal Pietro Badoglio . L' Italie et la France étaient en guerre depuis le 10 juin 1940 .

Les clauses

L'armistice prévoyait l'occupation italienne de certains territoires frontaliers français, la démilitarisation des frontières franco-italiennes et libyo-tunisiennes sur une profondeur de 50 kilomètres, ainsi que la démilitarisation de la Somalie française (aujourd'hui Djibouti ) et la possibilité pour les Italiens de utiliser le port de Djibouti et le chemin de fer Addis-Abeba-Djibouti [1] .

Les territoires occupés

Les départements français concernés par l'armistice sont la Savoie , les Hautes Alpes , les Basses Alpes et les Alpes Maritimes .

Les communes de Séez , Montvalezan , Sainte-Foy-Tarentaise étaient occupées dans le département de la Savoie ; dans la haute vallée de l' Isère Bessans , Bramans , Lanslevillard ; Lanslebourg , Termignon , Sollières , Sardières , le hameau des Mottet-Versoye sur la commune de Bourg-Saint-Maurice sur le flanc du Saint-Bernard et les communes d' Aussois et d' Avrieux (5 301 habitants au total) [2] .

Les communes de Montgenèvre et Ristolas étaient occupées dans le département des Hautes-Alpes , le hameau de Roux dans la commune d' Abriès , les communes de Névache et Cervières (au total 370 habitants).

Dans le département des Basses-Alpes , les hameaux de Combremond appartenant à la commune de Saint-Paul-sur-Ubaye et Roche-Mèane de la commune de Larche étaient occupés (pour un total de 32 habitants).

Dans le département des Alpes Maritimes , les communes de Mentone , Fontan , les hameaux de La Blanche et Doans, tous deux de la commune de Santo Stefano di Tinea , et quelques maisons de la commune d' Isola ont été occupées . Par ailleurs, les communes de Castellaro , Breglio , Saorgio , Sospello , Rimplas , Valdiblora , San Martino Lantosca , Roccabigliera et Belvedere ont été partiellement occupées (pour un total de 22 820 habitants, dont 21 700 à Menton ) [3] .

Dans l'ensemble, les territoires occupés par l'Italie (et annexes de facto ) avaient une extension de 832 km² et une population de 28 523 habitants [4] .

Signataires

Pour la France :

Pour le Royaume d'Italie :

Noter

  1. Andrea Molinari, La conquête de l'Empire. 1935-1941 La guerre en Afrique de l'Est ; Passe-temps et travail, page 112
  2. ↑ Davide Rodogno Le nouvel ordre méditerranéen , éd. Bollati Boringhieri, Turin 2003, page 118
  3. ^ ACS, A5G, b. 405, préfecture d'Imperia au ministère de l'Intérieur, DGPS, prot. 05807, 18 juin 1941, Retour de la population à Menton ; Panicacci, L'occupation italienne de Menton ; Rainero, Mussolini et Pétain , vol. 1, pages 117-118 et tome 2, doc. 9 pour le texte intégral de l'annonce du Duce du 30 juillet 1940
  4. ^ Militärgeschichtliches Forschungsamt. L'Allemagne et la Seconde Guerre mondiale - Volume 2 : Les conquêtes initiales de l'Allemagne en Europe , p. 311

Articles connexes